lundi 14 mars 2011

DeathSpank : Thongs of Virtue, la présentation




Développeur : Hothead Games
Éditeur : Electronic Arts
Site officiel : www.deathspank.com
Date de sortie : 30 novembre 2010 (PC), 14 décembre 2010 (Mac), 22 septembre 2010 (consoles)
Plateforme : PC, Mac, Xbox, PS3


Les revues spécialisées ont affirmé que DeathSpank c'était la rencontre entre Monkey Island et Diablo, un hack'n slash dans un monde gigantesque et dangereux. Chez nous, on se dit plutôt qu'il faudrait mettre ces deux jeux dans un sac, en y rajoutant une collection de revues humoristiques, et de secouer le tout fortement. DeathSpank : Thongs of Virtue, c'est des centaines d'armes, des sets d'équipement, des dialogues pleins d'esprit, des scénarios improbables, des méchants inattendus, et des boss super costauds. L'action et le fun sont immédiats, mais l'histoire s'étend sur une quinzaine d'heures de jeu. Et ce n'est pas tout ! DeathSpank permet à l'un de vos amis de jouer en co-op, en incarnant Steve, un ninja super cool (un ninja qui se nomme Steve, on sait, on sait, c'est vraiment n'importe quoi). Ensemble, vous pourrez partir à la recherche des six strings de la vertue ! Créé par Ron Gilbert, le légendaire créateur de la série Monkey Island, DeathSpank est la crème de la crème : un jeu vidéo fun, fait pour le fun.


* Un monde sans écran de chargement, plus long à créer que prévu !
* 6 sous-vêtements magiques !
* 10 trucs à goinfrer !
* 100 nouvelles pièces d'armure (pourrons-nous dormir un jour ?)
* Du matos encore et encore (non, on ne dort jamais, quelle heure il est d'ailleurs ?)
* Une... histoire...
* Des aventures et des énigmes qui vous rendrons fou !
* Des trucs qui exploseront ou pas !
* Des trucs qui exploseront parfois, mais vous vous demanderez bien pourquoi !


Le test (15/20) de Jeuxvideo.com
Le test (7/10) de Gamekult
Le test de Paperblog

[Revenir à l'index]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire